Avant la pluie, le beau temps

 
ACS_1952.JPG
 

Hier, j’ai passé une super belle journée. Je me suis levée tôt, j’ai fait des muffins aux carottes, installer un crochet en accordéon pour faire sécher mes fines herbes, admirer mes tournesols et ma petite maison qui rayonnait de soleil et de joie. Ce n’est pas grand chose, mais des fois c’est vraiment tout ce que ça prend ! #thelittlethings

Et ensuite, j’ai décidé que j’allais partager ma joie sur Insta et j’ai reçu des messages me disant comme quoi c’était l’fun que quelqu’un partage sa joie. Et ça m’a fait réfléchir au chialage. 

Parce que je trouve qu’on chiale tout le temps. Quand il fait soleil et que c’est l’été ben là, il fait trop chaud et trop beau. Cet hiver, il va faire assurément trop froid et il y aura trop de neige. Tout dérange tout le monde, moi inclus. {Et juste pour vous faire réaliser à quel point notre société chiale beaucoup, mon autocorrect me dit que le mot « chialage » est un québécisme ahah}

J’aurais envie qu’on s’arrête deux secondes pour juste être reconnaissants de ce qu’on a. De sa famille, de ses amis, de sa maison, de tout. Prendre un 5 secondes pour réaliser que même si notre vie ne reflète pas exactement nos désirs, ben qu’on'apprécie quand même ce que l’on a devant soi.

Moi, je suis une éternelle insatisfaite. Ce n’est pas pour rien que j’ai toujours un projet qui suit l’autre. Je me réjouis de ma nouvelle entrée pour 2 jours et puis après je critique ma cuisine, ma salle à manger et chaque petit détail. Et ça me fait chier parce que crime que je me trouve chanceuse. Tout ça me donne envie de juste ralentir et prendre le temps de vraiment apprécier chaque moment, chaque personne, chaque occasion qui se présente à moi.

J’ai pu envie de me comparer et de gager mon bonheur par rapport à celui des autres.

Je veux être mon propre objectif, mon propre #lifegoal, #couplegoal, #homegoal.

Et puis tsé la fameuse devise : « le gazon est toujours plus vert chez le voisin » ? Ben tsé, c’est sur que si on passe tout notre temps à regarder le beau gazon vert du voisin au lieu de s’occuper du nôtre, notre gazon ne sera jamais aussi beau que le sien !

 

Alors, je crois que mon prochain projet, ça va être simplement le bonheur. Le bonheur de boire un bon café chaud le matin, le bonheur d’acheter mes fruits et légumes préférés, le bonheur de voir Félix revenir à la maison après une longue journée de travail. Juste du pur bonheur.

Parce que tsé dans le fond, les crêpes que mon mari me cuisine le samedi matin quand lui veut juste manger une petite toast au beurre de peanut gouteront pas meilleures dans une cuisine rénovée. Et mes fleurs fraîches seront tout aussi belles même si elles ne sont pas dans LE nouveau vase que j’ai aperçu chez Ikea. Ou encore, mon café sera tout aussi beau et réconfortant dans la tasse la plus laide au monde. 

Et je ne dis pas qu’on ne devrait jamais chialer sur la pluie ou ventiler nos frustrations avec une mini {ou grande} dose de chialage de temps en temps. Je pense que des fois de regarder le négatif, ça nous fait réaliser à quel point c’est banal versus le positif dans notre vie.

 

Tout ça pour dire que de chialer contre la pluie c’est ben correct. Mais qu’en fin de compte, on devrait toujours plus se réjouir du beau temps.

Parce que contrairement à ce qu’on dit, moi je trouve qu’avant la pluie, il y a toujours le plus beau temps qui s’offre à nous.

À la prochaine,

xx